Cultiver vos propres pommes de terre

Cultiver vos propres pommes de terre

Dans les supermarchés, vous pouvez acheter toutes sortes de pommes de terre. Mais les pommes de terre les plus savoureuses sont celles que vous faites pousser vous-même. S’il vous reste un lopin de terre, ça vaut donc certainement la peine de cultiver vos propres pommes de terre. Grâce à une préparation adéquate et un entretien approprié, vos plants de pommes de terre vous récompenseront d’une récolte abondante dont vous profiterez pendant longtemps.

Le matériel de plantation

Lorsque vous envisagez de cultiver vos propres pommes de terre, il vaut mieux ne pas attendre trop longtemps avant de vous procurer le matériel de plantation. Surtout si vous êtes à la recherche d’une variété spécifique. En achetant vos tubercules au début de l’année, vous profiterez non seulement d’un vaste choix, mais il vous restera aussi suffisamment de temps pour les faire germer.

En faisant prégermer vos pommes de terre, vous bénéficiez d’une récolte plus précoce. Vos tubercules pourront en effet former de petits germes, avant qu’ils ne soient mises en terre. Pour garantir une bonne germination de vos pommes de terre, il convient de les ranger l’une à côte de l’autre dans des cagettes. Ensuite, disposez-les dans un endroit frais (ca. 10° C) pendant environ trois semaines en veillant à ce qu’elles reçoivent suffisamment de lumière. Entre-temps, vous pouvez préparer la parcelle de terre à la plantation de vos pommes de terre.

Le sol

Bien que la plupart des sols conviennent à la culture de pommes de terre, ces dernières se plaisent surtout dans un sol fertile et bien drainant. Notez aussi que les pommes de terre préfèrent un taux d’acidité légèrement plus bas (pH= 5-6), ce qui augmentera leur résistance à la tavelure. Pour cette raison il vaut mieux ne pas chauler la parcelle prévue pour les pommes de terre.

A part ça, préparez la parcelle prévue pour les pommes de terre de la même façon que les autres parcelles au potager.

La plantation

Dès que le sol est suffisamment chaud et que les gelées nocturnes ont disparu, les tubercules prégermés pourront être mis en terre. Pour faciliter le travail, il convient de labourer légèrement la terre juste avant la plantation. Lors de la plantation, il est également judicieux de mélanger une quantité suffisante de potassium dans le trou de plantation, par exemple sous la forme de Potasse pour Jardin DCM. Le potassium favorise en effet la fructification et permet d’obtenir de grosses pommes de terre fortes et savoureuses.

Plantez les pommes de terre en rangs. Prévoyez une distance suffisante entre les rangs (± 70 cm) pour faciliter le buttage par après. Faites des trous de plantation d’environ 5 cm de profondeur, voire un peu plus profond (jusqu’à 10 cm) pour les sols (sablonneux) légers. Respectez une distance de 30 à 50 cm entre les trous de plantation. Ensuite, déposez un tubercule dans chaque trou. Veillez à orienter le plus beau germe vers le haut. Remplissez les trous de terre, tassez légèrement et arrosez.

Après 4 semaines, lorsque les feuilles auront poussé de quelques centimètres, il faudra butter. Cela signifie que vous recouvrirez vos plants d’une couche de terre de 10 cm. A partir des parties souterraines des tiges se développeront dès lors de nouveaux tubercules. Lors du buttage, il convient d’apporter en même temps Engrais Pommes de Terre DCM. Spécialement adapté aux pommes de terre, cet engrais couvre les besoins élevés en potassium de ces plantes. Le potassium permet en effet d’obtenir de nombreux tubercules fermes.